3.7 Tournée

La tournée est potentiellement excitante et gratifiante. Présenter votre travail à de nouveaux publics bâtit votre réputation et améliore vos chances de trouver un financement. Il est toujours bien de découvrir de nouveaux endroits et de voir des œuvres qui ne sont pas présentées dans votre ville. Cela ne peut qu’enrichir vos futures créations. Néanmoins, la tournée est très dispendieuse ; considérez méticuleusement les coûts par rapport aux avantages avant de passer à l’action.

Il existe deux principales façons d’organiser une tournée : entrer en contact direct avec un diffuseur qui voit votre pièce et veut la présenter dans son théâtre (par exemple, lors de foires telles que le off-CINARS ou si vous invitez des diffuseurs à votre spectacle), ou soumettre votre pièce à un festival ou à un événement et être invité à participer. Il est presque impossible de faire une tournée sans l’invitation d’un diffuseur ou d’un festival, à l’exception des circuits des festivals Fringe.

Pour qu’une tournée fonctionne bien, un diffuseur, avec un peu de chance, vous prend sous son aile, encourage d’autres diffuseurs à participer à une tournée et coordonne le calendrier de cette tournée. Bien sûr, il est moins dispendieux (et par conséquent plus intéressant pour le diffuseur) de proposer une œuvre solo ou un petit groupe avec une conception scénique minimale. Idéalement, voyagez d’un endroit à un autre de façon linéaire, sans temps mort entre les engagements. Malheureusement, cela est plutôt rare. Vous passez souvent beaucoup de temps à vous déplacer sans ordre particulier avec des pauses entre les villes. Si les pauses sont courtes, il faut indemniser les artistes. Si elles sont longues, vous devez parfois répéter à nouveau pour que la pièce soit fraîche dans les esprits et les corps des artistes. Dans le cas d’un artiste émergent, une tournée consiste habituellement en une invitation dans une seule ville.

La tournée au Québec peut être soutenue par La danse sur les routes du Québec et son réseau de diffuseurs. Ceci offre une bonne visibilité sans les coûts élevés de la tournée à l’étranger. Le réseau de diffuseurs CanDanse offre des programmes de tournées nationales et de commandes d’œuvres pour les artistes canadiens. Le marché européen est assurément un haut lieu de diffusion auquel les chorégraphes aspirent, mais il est plus complexe et plus coûteux d’y faire une tournée qu’au Québec ou au Canada.

Il y a de nombreuses subventions pour les projets de tournées. L’invitation d’un diffuseur, d’un théâtre ou d’un festival est souvent obligatoire pour accéder à ces fonds. Préparez un budget détaillé avec toutes les dépenses de tournée, y compris un fonds de prévoyance. Le budget comprend, en totalité ou en partie, les éléments suivants :
• per diem (argent de poche quotidien pour les repas et dépenses de chaque personne en tournée) ;
• hébergement ;
• déplacements (vers la ville d’accueil : avion, train, autobus ; et dans la ville : taxi, voiture, transport en commun) ;
• frais de transport ou frais de bagages excédentaires pour le transport de costumes et de décor ;
• visas de travail ;
• assurance voyage ;
• petite caisse.
Indiquez clairement les dépenses qu’assument le diffuseur et celle que vous assumez. Certains diffuseurs, par exemple, couvrent les per diem et l’hébergement alors que d’autres ne le font pas.

C’est possible de partir en tournée sans subvention, mais l’argent doit alors sortir de votre poche. Les tournées d’artistes émergents sont souvent un effort collectif. Il y a plusieurs façons de réduire les coûts des déplacements. Parfois, les diffuseurs ou les festivals coordonnent de l’hébergement gratuit chez des artistes locaux. Négociez les salaires de vos collaborateurs et trouvez des alternatives de voyage, telles que la location de voiture plutôt que l’avion. Cherchez des solutions avec votre groupe afin de concrétiser le projet.

Une bonne organisation est indispensable pour la tournée. La coordination d’un groupe de personnes est intrinsèquement complexe, alors imaginez cette complexité en tournée, dans un lieu inconnu, dans une autre langue. Pour les petites productions sans directrice de tournée, la responsabilité est souvent prise en charge par la chorégraphe. Soyez alerte et responsable ; communiquez bien avec chaque personne qui voyage. Ayez toujours une carte de la ville sous la main et soyez aptes à donner des indications claires à votre groupe pour les déplacements. En tout temps, ayez en main les numéros de téléphone de tous vos contacts (membres de la troupe, diffuseurs, théâtres, etc.). Assurez-vous que l’argent de la petite caisse pour les urgences soit dans la devise du pays visité.

Et finalement, peu importe le lieu, la tournée est souvent éprouvante physiquement. Soyez vigilant. Le décalage horaire, les longs déplacements, les courtes répétitions et les horaires serrés engendrent le stress, la fatigue et la tension ; cela ne donne pas lieu à un bon spectacle ! Si vous êtes responsable d’une tournée, donnez le ton : soyez à la fois enthousiaste et prudent, et rappelez à chacun d’en faire de même.

Et voilà! Les arts de la scène font appel à un langage et à des pratiques qui sont universels. Partout, la mise en scène de l’art vivant suit les mêmes grandes règles. Apprenez ces principes tôt dans votre parcours artistique tout en développant vos propres méthodes de travail pour vous assurer une carrière fructueuse. Merde!

Pour plus d’information au sujet de la diffusion, téléchargez la transcription du panel Touring & Presenting for Dance and Interdisciplinary Artists présenté par ELAN et le Studio 303 le 8 mai 2010 ou Écoutez l’enregistrement audio.


> Retour en haut

Laisser un commentaire