2.4 Financement

À moins d’assumer personnellement l’ensemble des coûts de production, il est essentiel de faire une levée de fonds pour financer votre projet. Vous pouvez vous adresser au secteur public et au secteur privé.

Le secteur public
Le secteur public désigne l’ensemble des agences gouvernementales qui octroient des subventions auxquelles il faut soumettre une demande de bourse. La plupart des conseils des arts ne subventionnent pas la création de premières œuvres. Ainsi, le chorégraphe émergent a plus de chance d’être soutenu par des agences d’aide à l’emploi qui ciblent l’intégration des jeunes sur le marché du travail. Rédiger une demande de subvention est une excellente façon de vous organiser et d’articuler vos objectifs. C’est une démarche essentielle à la création d’un dossier convaincant pour vos levées de fonds, qui vous permettent ensuite d’approcher le secteur privé.

Le financement au secteur public englobe les bourses des conseils des arts fédéral, provincial et municipal, les subventions d’aide à l’emploi, ainsi que les programmes qui ciblent l’intégration des jeunes sur le marché du travail. De plus, un député local du gouvernement fédéral ou provincial offre parfois un soutien ad hoc à un projet. Pour plus de détails concernant les subventions disponibles aux artistes, consultez la liste du RQD. Pour préparer la rédaction d’une demande de bourse, communiquez directement avec les organismes de subvention et téléchargez les formulaires et les guides pertinents sur leur site Web. Lisez-les attentivement et assurez-vous de recueillir tous les documents requis, tels que une lettre d’appui d’un artiste établi, d’un mentor ou d’un diffuseur. N’hésitez surtout pas à appeler et à poser des questions. C’est une bonne idée d’envoyer votre C.V. et une brève description de projet un mois avant la date limite pour avoir des commentaires et confirmer votre éligibilité au programme.

Si vous répondez à leurs critères d’âge, commencez par faire des demandes auprès des agences d’aide à l’emploi. Ce sont des subventions généralement plus faciles à obtenir, et l’expérience vous donne ensuite de meilleures chances pour les subventions des conseils des arts. Il est néanmoins important d’envoyer des demandes aux conseils des arts, autant pour vous faire connaître auprès d’eux que pour faire une déclaration de besoin auprès du gouvernement.

Donnez-vous suffisamment de temps pour préparer, planifier et rédiger votre demande de subvention. Il y a souvent plusieurs ébauches avant la version définitive. Si vous y avez accès, prenez le temps de lire une demande de subvention qui a été acceptée. Faites relire et corriger votre demande avant l’envoyée. Les demandes sont nombreuses et les fonds sont limités. Ne vous découragez pas outre mesure si vous n’obtenez pas une bourse à laquelle vous avez consacré beaucoup de temps et d’effort. Demandez des commentaires à l’agence de subvention et prenez-les au sérieux.

Exploitez vos origines : si vous avez un héritage allemand, sollicitez le Goethe-Institut, qui a un mandat culturel. D’autres pays ont peut-être des institutions semblables ou des enveloppes culturelles à leur ambassade. Le Bureau de l’équité au Conseil des Arts du Canada appuie les pratiques artistiques et les artistes de descendance africaine, asiatique, du Moyen-Orient, de l’Amérique latine ou mixte. Les artistes autochtones ont aussi accès à une enveloppe particulière. Il y a des fonds par l’entremise du programme IPOLQ si vous êtes un anglophone vivant au Québec ou un francophone à l’extérieur du Québec. Assurez-vous de spécifier votre langue maternelle dans la demande de bourse.

Le secteur privé
Le financement au secteur privé inclut l’argent, les biens matériels et les services octroyés par des individus et des entreprises. Que ce soit pour des dons, des parrainages ou la vente d’espaces publicitaires dans votre programme, la levée de fonds est essentiellement un travail de vente, qui requiert motivation, détermination et persévérance. Ne ménagez pas vos égards pour la personne qui assume ce rôle pour vous, si vous avez la chance de la trouver.

Les activités telles que les ventes de gâteaux, les loteries ou les concerts-bénéfices sont des façons communes d’amasser des fonds. Toutes peuvent réussir ou échouer, en fonction de leur gestion. Pour un concert-bénéfice, invitez des artistes qui attirent une foule. Ne planifiez pas la tenue d’une activité de financement trop proche de la date de votre spectacle, et profitez-en pour le promouvoir.

Pour une commandite, adressez-vous aux entreprises liées à la communauté qui s’intéressent à la danse ou à vous personnellement. Établissez des liens concrets entre votre travail et le secteur privé. Un commanditaire offre de l’argent ou des services en échange de reconnaissance et de visibilité, par l’utilisation de leur logo dans votre matériel de promotion. Ainsi, le commanditaire veut connaître votre stratégie de mise en marché. Celle-ci devrait détailler le nombre d’affichettes imprimées, le plan de distribution des affichettes, la couverture médiatique prévue, etc. Un dossier de présentation à l’intention des commanditaires potentiels décrit l’événement, présente la chorégraphe et explique brièvement les bénéfices d’une commandite. Présentez une image soigneuse et organisée, et apportez vos budgets et propositions d’affaires lorsque vous rencontrez des commanditaires potentiels.

Adaptez votre dossier de demande de commandite pour la vente d’espaces publicitaires dans le programme de soirée de votre spectacle. Ce dossier détaille les dimensions, formats et tarifs pour chaque espace publicitaire. Ciblez les entreprises qui offrent des services dont vous pourriez avoir besoin, et demandez des services (plutôt que de l’argent) en échange d’espace publicitaire. L’annonceur veut connaître l’ampleur et la nature du public et du programme de soirée.

S’adresser au secteur privé exige une certaine audace. Restez positifs et confiants, même si vous ne réussissez pas immédiatement. Vous tissez des liens avec des entreprises et des individus qui vous offriront peut-être leur soutien à l’avenir. Prenez soin des commanditaires en les invitant à la première et en leur envoyant une lettre de remerciement avec le programme de soirée lorsque la série de spectacles est terminée.

Il existe des bourses dans le secteur privé, mais celles-ci sont plutôt difficiles à obtenir, puisque les fondations reconnues sont généralement inondées de demandes. Si vous voulez tenter votre chance, le Québec Drama Federation tient une liste de fondations privées.

Conseils

  • Pour des conseils financiers et de l’orientation, renseignez-vous auprès des centres d’emploi comme YES qui offre une série d’ateliers adaptés aux artistes.
  • Participez à un atelier sur la rédaction de demande de bourse offert par Diagramme ou par le RQD.
  • Ayez toujours une version à jour de votre C.V. d’artiste pour les demandes imprévues.

> Retour en haut

Laisser un commentaire