2 Diffuseurs

Il y a deux grandes catégories de diffuseurs : ceux qui offrent une saison régulière (habituellement de septembre à avril/mai) et ont souvent leur propre salle de spectacle ; et les festivals annuels ou bisannuels. À Montréal, il existe une demi-douzaine de diffuseurs qui présentent uniquement de la danse et autant de diffuseurs multidisciplinaires qui incluent la danse dans leur programmation.

Parmi les diffuseurs qui présentent la danse en saison régulière, Danse Danse propose des productions de calibre national et international à la Place des Arts ou encore au Centre Pierre-Péladeau. L’Agora de la danse présente principalement des chorégraphes et des compagnies intermédiaires d’ici. Danse-Cité offre une variété de formules de productions de danse réalisées par des chorégraphes, des interprètes ou des musiciens. Reconnue dans le milieu de la danse émergente, Tangente propose une saison bien remplie, souvent en programme double. Depuis 2016, Tangente et l’Agora de la danse sont situées au nouvel Édifice Wilder, qui abrite aussi Les Grands Ballets Canadiens de Montréal et École de danse contemporaine de Montréal. Le Studio 303 est un espace de création et de diffusion multidisciplinaire qui présente de courtes pièces, en général liées à une thématique.

D’autres lieux de diffusion multidisciplinaire ont coutume d’inclure régulièrement des spectacles de danse dans leur programmation. C’est le cas de l’Usine C, du Théâtre La Chapelle Scènes Contemporaines, du MAI (Montréal – arts interculturels), du Gesù et des Maisons de la culture (notamment Centre Culturel NDG, Plateau Mont-Royal et Frontenac). Le MAI est un théâtre dédié aux artistes issu-es de la diversité. D’autres organismes comme le festival Accès Asie ou le Black Theatre Workshop ont des mandats similaires.

Il existe quelques diffuseurs DIY qui organisent des événements ponctuels. Quelques-uns d’entre eux, tels que Wants and Needs danse (producteurs de Piss in the Pool et de Short and Sweet) et aLive présentent surtout des artistes émergent-es de Montréal. Chaque année, de nouveaux événements, plus alternatifs, sortent de terre dans le paysage montréalais. La programmation peut se faire sur appel de dossier mais la plupart du temps, le bouche à oreille et les réseaux sociaux sont de mise.

Si Montréal est une ville de festivals, la danse a sa juste part du marché. Tenu annuellement sur une période de deux semaines vers la fin mai / début juin, le Festival TransAmériques (FTA) a une portée internationale et présente à la fois des chorégraphes et des metteur-es en scène. La direction artistique favorise les créations contemporaines hybrides au carrefour de la danse et du théâtre. Le OFFTA a lieu exactement au même moment que le FTA et présente des créations d’artistes, souvent locaux.ales, en danse, théâtre et performance. Ces deux événements offrent aux artistes une bonne visibilité et l’occasion d’être vu par des diffuseurs nationaux et internationaux. D’autres festivals comme Quartiers Danses, ZH, Vue sur la Relève, Festival Phénomena et Les Escales Improbables, sont aussi des tremplins dynamiques pour artistes de la relève. Ces festivals ont lieux généralement pendant l’été/automne, et sont pour la plupart accessibles par appels de soumission, environ neuf mois à l’avance.

Consultez les babillards en ligne du  RQD et Artère afin de connaitre les appels de dossier en cours.


> Retour en haut

Laisser un commentaire